I have a dream...quoique le terme de rêve ne soit pas vraiment approprié en l'espèce. Mon D.R.H. m'avait convoquée dans son bureau, pour me faire part d'une nouvelle de la plus haute importance.

Il me tint ce discours :

k10069455[1]

-Vous voilà dans la zone des quadras depuis quelques jours (oui c'est mon âge hors taxe sans la T.V.A..à 20%) ou si vous préférez : vous voilà devenue senior. Vous connaissez la politique de notre société à ce sujet :"Young leadership only" .

Je vous remets donc votre solde de tout compte, votre certificat de travail, une plaquette sur la chaîne thermale du soleil, une réduction pour voyager sur la ligne D du R.E.R., un dépliant convention Obsèques de chez Aviva et un paquet de couches Tena pour l'incontinence....Bon vent

Et n'oubliez pas d'expliquer à vos enfants que pour les générations futures le mot d'ordre sera « plus vite, plus haut, plus fort et ce, à n'importe quel prix !!» 

Autrement dit : tu peux tricher, c'est même conseillé, le tout étant de ne pas se faire prendre la main dans le sac.

 

Et là nous atteignons, la banlieue du cauchemar...

Car, ne nous méprenons pas, cher lecteur, si elle ne date pas d'hier, la tentation du dopage trouve une incroyable chambre de résonance, avec internet et les autres médias. De plus elle s'étend à tous les domaines, qu'ils soient physiques ou intellectuels. 

Ceux dont la mémoire fonctionne encore en noir et blanc, vous raconteront les récupérations suspectes du cycliste italien Fausto Coppi ou la lente agonie le 13 juillet 1967, du britannique Tom Simpson sur les pentes du Mont Ventoux, lors du passage du Tour de France, en Provence.

D'autres vous renverrons aux courses, bien trop belles, de Ben Johnson, Carl Lewis ou plus près de nous Asafa Powell.

Dans ce domaine précis le septième art n'est pas resté en retrait : sans remonter au temps du muet, on se souvient du nombre de robots qui se sont dirigés vers les salles de musculation après être tombés en pâmoison devant Swarzy ou Stallone. 

Pourtant aujourd'hui le cas Taylor Lautner, qui s'est offert de superbes tablettes de chocolat pour jouer le loup-garou dans Twilight, a déclenché chez les jeunes américains une crise d'identification telle, que beaucoup d'adolescents se shootent au repas hyper protéiné quitte  à y perdre toutes leurs maigres économies.

Le web leur fournit leurs doses de gélules sans le moindre contrôle.

Quel rapport avec le monde du fitness ? Patience j'y viens.

Il y a quelques semaines je déambulais dans les allées du Mondial du Fitness. Précisons que ce salon présente d'excellentes démonstrations en phase avec les tendances actuelles et  des conférences fort intéressantes, notamment sur la gestion comptable des clubs.

L'odorat guidée par les effluves de gingembre, tel un détective traquant la taurine et la caféine, j'ai arpenté les lieux pour essayer de m'imprégner de cette atmosphère si particulière qui dégage quelques parfums d'interdits.

Et ce que j'y ai vu était édifiant. Si la plupart des sportifs  présentait une musculature de qualité fruit d'un vrai travail, d'autres ne laissaient planer aucun doute sur le rôle des stéroïdes anabolisants.

Alors faîtes du sport, faîtes vous plaisir, vivez sainement, mais réfléchissez bien avant de franchir la ligne jaune : à force de trop vouloir s'approcher du soleil on finit par se brûler, tel Icare.